Crimes

Jeunes et dangereux : les enfants criminels

Les enfants criminels

Les enfants criminels ont depuis toujours fasciné et inquiété la société. Leur implication dans des affaires criminelles dérangeantes soulève des questions complexes sur la nature du crime mais aussi leur responsabilité. Bien que rares, les crimes de sang perpétrés par de jeunes enfants et des adolescents n’en demeurent pas moins bouleversants. Il est difficile d’envisager que ces jeunes esprits puissent faire preuve de duplicité, de méchanceté. Face à ces crimes, la société ne manque pas de s’interroger au sujet de la justice juvénile, de la psychologie de l’enfance et des facteurs sociaux. Cet article explore le parcours troublant de certains de ces jeunes criminels qui ont semé l’effroi en se révélant être les principaux protagonistes d’affaires particulièrement morbides.

***

Mary Bell, l’enfant terrible du Royaume-Uni

Mary Bell a tue deux petits garcons

Mary Bell est une criminelle britannique née le 26 mai 1957, connue pour avoir été reconnue coupable, à l’âge de 11 ans, de l’homicide de deux petits garçons, en 1968. Elle a été condamnée à la prison à vie pour homicide involontaire avec responsabilité atténuée. Après 12 ans de détention, elle a été libérée sous une nouvelle identité. L’affaire a suscité beaucoup d’attention et de controverse en raison de son jeune âge et de la nature choquante de ses actes. Mary Bell est restée au centre de l’attention du public même après son emprisonnement et sa vie ultérieure a également fait l’objet d’un fort intérêt médiatique. Des éléments de sa biographie suggèrent qu’elle a été victime de maltraitance dans son enfance.

Âgé de 6 ans, il est condamné à 15 ans de prison

Carl Newton Mahan est le plus jeune meurtrier des Etats-Unis

Carl Newton Mahan est connu pour être l’un des plus jeunes meurtriers de l’histoire. En 1929, à l’âge de 6 ans, il a tué un camarade de classe avec le fusil à pompe de son père lors d’une dispute pour un morceau de ferraille. Il a été reconnu coupable et a passé 15 ans en prison, devenant ainsi le plus jeune criminel de l’histoire des États-Unis. Son cas est souvent cité parmi d’autres exemples de jeunes criminels notoires. La réaction de la communauté à l’affaire Carl Newton Mahan a été marquée par le choc et l’indignation. Après le procès de Mahan, qui a été reconnu coupable d’homicide involontaire, l’opinion publique s’est immédiatement indignée.

L’esprit retors d’Eric Smith

Eric Smith a tue Derrick Robbie, 4 ans

L’affaire Eric Smith concerne le meurtre de Derrick Robie, un garçon de 4 ans, en 1993 à Steuben County, New York. Eric Smith, âgé de 13 ans à l’époque, a attiré Derrick dans un bois voisin, où il l’a étouffé, frappé à la tête avec une pierre et agressé sexuellement. Smith a été reconnu coupable de meurtre au deuxième degré en 1994 et condamné à la prison à vie avec possibilité de libération conditionnelle après avoir purgé 9 ans de sa peine. L’affaire a suscité une attention médiatique en raison de l’âge de l’accusé et de la brutalité du crime. En 2022, Smith a été libéré sous condition au grand dam d’une partie de la population américaine.

Le petit chimiste cruel : l’affaire Graham Young

Graham Young le Teacup Poisoner

Graham Young, également connu sous le nom de « The Teacup Poisoner », était un jeune tueur en série britannique qui a utilisé deux poisons métalliques, l’antimoine et le thallium. Il a assassiné sa belle-mère, Molly Young, avec de l’acétate de thallium ainsi que ses collègues de travail, Bob Egle et Fred Briggs. Ayant subi une petite enfance perturbée, il a montré des signes de troubles émotionnels dès son plus jeune âge, et a commencé à empoisonner des personnes dès l’âge de 13 ans. Sa vie et ses crimes ont fait l’objet de plusieurs ouvrages et études.

Amarjeet Saada, le plus jeune tueur en série que le monde ait connu

Amarjeet Saada est considere comme le plus jeune tueur en serie au monde

L’affaire « Amarjeet Sada » a pour protagoniste un garçon indien né en 1998, qui a été reconnu coupable du meurtre de plusieurs enfants de son village. À l’âge de 8 ans, il a été arrêté pour la mort d’un bébé de six mois, pour le meurtre de sa propre sœur âgée de huit mois, et enfin pour le meurtre d’une fillette de six mois. Ces actes ont été largement médiatisés en raison de leur nature choquante. L’affaire a suscité des débats sur la santé mentale de l’enfant et le rôle de sa famille. Les détails de l’affaire étant troublants, celle-ci a attiré l’attention à l’échelle internationale.

Jon Venables et Robert Thompson, les parias britanniques

Jon Venables et Robert Thompson ont commis un crime effroyable qui a choque le monde entier

Jon Venables et Robert Thompson ont sidéré le monde entier suite au meurtre de James Bulger, âgé de deux ans, en 1993. Ils n’avaient que dix ans au moment du crime. Les deux garçons ont enlevé, torturé et assassiné le petit James après l’avoir emmené loin du centre commercial de Bootle, près de Liverpool, où il avait accompagné sa mère. Accusés d’enlèvement et de meurtre, ils ont été reconnus coupables, ce qui fait d’eux les plus jeunes meurtriers condamnés de l’histoire moderne du Royaume-Uni. Après avoir purgé leur peine, ils ont été libérés sous une nouvelle identité et ont bénéficié d’un anonymat juridique à vie. Thompson mènerait une vie tranquille sous une nouvelle identité, tandis que Venables a fait des allers-retours en prison pour divers délits et est surveillé pour avoir violé les conditions de sa libération.

L’auteure à succès et le matricide

Anne Perry a participe au meurtre de la mere de sa meilleure amie

Anne Perry était une auteure de romans policiers à succès, connue pour ses séries se déroulant dans le Londres des années 1850 et 1860. Cependant, elle avait un passé sombre. En 1954, alors qu’elle était adolescente, elle a été impliquée dans la tristement célèbre « affaire Parker-Hulme », dans laquelle elle et son amie Juliet Hulme ont été condamnées pour le meurtre de la mère de cette dernière. Cet événement a refait surface plus de 50 ans après, suite au succès littéraire de Perry. L’affaire a fait l’objet de divers articles, biographies et même d’une adaptation cinématographique. Le passé de Perry, bien que tragique, est une partie importante de sa vie et a contribué à la fascination du public pour son histoire mêlant rédemption et discrétion.

Le triste lundi de Brenda Spencer

Brenda Spencer a ouvert le feu sur les eleves d'une ecole primaire car "elle n'aimait pas les lundis"

L’affaire Brenda Spencer s’est déroulée le 29 janvier 1979 à San Diego, en Californie. Brenda Spencer, âgée de 16 ans, a ouvert le feu sur l’école primaire faisant face à sa maison, tuant deux personnes et en blessant neuf autres, huit enfants et un policier. Lors de son arrestation, elle a déclaré qu’elle « n’aimait pas les lundis ». Cette fusillade a suscité un débat national sur le contrôle des armes à feu et a été l’une des premières fusillades de masse dans une école aux États-Unis. Brenda Spencer purge actuellement une peine de prison à perpétuité.

La haine viscérale de Jasmine Richardson

Jasmine Richardson a decime sa famille avec son petit ami de onze ans son aine

Jasmine Richardson, une jeune fille de 12 ans, a été reconnue coupable du meurtre de ses parents et de son frère de 8 ans, en 2006, en collaboration avec son petit ami de 23 ans, Jeremy Steinke. Les meurtres ont été commis à Medicine Hat, en Alberta, au Canada. Après avoir été reconnue coupable, Richardson a été condamnée à 10 ans d’emprisonnement, mais elle a été libérée après avoir purgé sa peine, car la loi canadienne stipule que les jeunes délinquants ne peuvent être emprisonnés que jusqu’à l’âge de 14 ans. Son petit ami a été condamné à la prison à vie, avec possibilité de libération conditionnelle après 25 ans. L’affaire a suscité beaucoup d’attention médiatique en raison de la jeunesse de Jasmine Richardson au moment des meurtres et de sa relation avec un homme largement plus âgé.

L’agréable experience criminelle d’Alyssa Bustamante

Alyssa Bustamante s'est offert une experience criminelle plaisante

En 2009, Alyssa Bustamante a tué sa voisine, Elizabeth Olten, alors âgée de 9 ans, à St. Martins, Missouri. Bustamante, âgée de 15 ans au moment des faits, a plaidé coupable du meurtre au second degré et a été condamnée à la réclusion à perpétuité avec possibilité de libération conditionnelle. Les détails macabres de l’affaire ont choqué l’opinion publique. Bustamante a avoué avoir étranglé, poignardé et enterré Elizabeth pour vivre une expérience inédite. Dans son journal intime, Alyssa a écrit que « l’expérience a été étonnante et plutôt agréable ». L’affaire a suscité des débats sur le système judiciaire pour mineurs et la prise en charge des troubles mentaux chez les jeunes.

Le destin fracassé de Lionel Tate

Lionel Tate aurait tue une petite fille

Lionel Tate était un garçon de 12 ans qui a été condamné à la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle pour le meurtre d’une fillette de 6 ans. L’affaire a suscité une grande attention en raison de la sévérité de la peine infligée à un mineur. La défense de Tate a affirmé qu’il imitait des mouvements de lutte lorsqu’il a accidentellement tué la fillette. L’affaire a suscité des inquiétudes quant à la poursuite d’enfants en tant qu’adultes pour des crimes graves de violence, mettant en lumière la pratique controversée consistant à juger des mineurs devant des tribunaux pour adultes. L’affaire Lionel Tate est un exemple des questions complexes et sensibles qui entourent le traitement juridique des délinquants juvéniles. Après qu’une cour d’appel a annulé la condamnation à perpétuité de Tate en 2003, celui-ci a enfreint les conditions de sa mise à l’épreuve en participant à un vol à main armée. En conséquence, il a été condamné à 30 ans de prison pour violation de la probation.

***

En conclusion, la question des meurtres commis par de très jeunes individus est une question complexe et délicate qui nécessite un examen attentif des facteurs en jeu, y compris les aspects sociaux, psychologiques et juridiques. Il est clair qu’une intervention précoce et un soutien aux jeunes à risque sont essentiels pour prévenir de telles issues tragiques. Les affaires évoquées dans cet article soulèvent la question de l’acquis et de l’inné. Naît-on futur meurtrier ou le destin criminel est-il la résultante d’une conjonction de facteurs en défaveur de l’individu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *