Lecture

Sept romans policiers incontournables

Virginie est une bibliomane invétérée. Elle dévore depuis des années des quantités astronomiques de polars. Elle a toujours un roman policier dans son sac et ne résiste jamais longtemps à l’envie pressante de découvrir de nouveaux auteurs et leurs intrigues suintant le mystère. Des forêts glaciales mises en scène par les auteurs scandinaves au style dépouillé en passant par les cabales chères aux écrivains américains et les récits noirs à l’ambiance poisseuse des auteurs français, Virginie est toujours en quête de suspense. Alors on lui a demandé de s’adonner à un exercice délicat pour cette lectrice éclectique, à savoir sélectionner ses sept polars préférés.

Le vol des cigognes | Jean-Christophe Grangé, 1994

Couverture du vol des cigognes

Quand un ornithologue suisse est découvert mort dans un nid de cigognes, l’étudiant qui travaillait pour lui décide de poursuivre sa mission, à savoir suivre et documenter la migration des oiseaux échassiers. De l’Afrique à la Bulgarie en passant par Israël et l’Inde, Louis va se retrouver au cœur d’une énigme aux multiples rebondissements.

La puissance de ce roman, le premier de l’auteur, réside en sa faculté à nous emmener d’une histoire d’ornithologie à une affaire criminelle, chirurgicalement ficelée, qui nous fait faire le tour du monde. Le style est très addictif et le dénouement est à la hauteur des attentes. Petit plus : l’enquête est menée par un jeune homme qui n’est pas du métier, ce qui a le mérite de changer des héros habituels

Les arcanes du chaos | Maxime Chattam, 2006

Les arcanes du chaos par Maxime Chattam

Une célibataire parisienne se retrouve pourchassée par d’impitoyables tueurs alors que ses convictions sur l’histoire contemporaine sont remises en question au gré de l’évolution de l’intrigue. De Paris à New York via la Savoie, l’héroïne va lever le voile sur de dangereux secrets enfouis.

Un auteur qu’on ne présente plus, qui maitrise la plume et le suspens avec brio. Parmi tous ses romans, celui-là se détache du lot par un rythme très soutenu, un petit goût complotiste à nous faire douter de nos certitudes et un dernier chapitre qui nous colle un uppercut qu’on n’a pas vu venir.

Un mur entre nous | Caroline Corcoran, 2020

Livre un mur entre nous

Un couple de londoniens attendant un enfant en vient à suspecter qu’un individu s’introduit chez eux en leur absence quand des objets sont déplacés voire subtilisés. Bientôt, ce n’est plus l’inquiétude de faire face à un intrus qui les taraude mais le sentiment qu’on leur veut résolument du mal.

Dans ce roman, on suit deux voisines, qui fantasment chacune la vie de l’autre, deux femmes que les événements font flirter avec la folie. L’auteure nous emmène alternativement dans l’esprit tourmenté de l’une puis de l’autre, sur fond de triangle amoureux et de manipulation. Un roman bien construit, qu’il est difficile de lâcher.

La cage dorée | Camilla Läckberg, 2019

La cage dorée de Camilla Läckberg

La colère d’une femme quittée par un coureur de jupons pour sa collaboratrice est mise en scène dans un polar addictif dans lequel la haine prend une dimension vertigineuse. La vengeance sera sans retour.

L’évolution de l’héroïne est l’atout majeur de ce roman. Au fil des chapitres, on découvre les ressources d’une femme bafouée, dont l’égo blessé construit une vengeance à la précision millimétrique. L’amour et la haine sont mis en exergue à travers des personnages à la psychologie fouillée. L’angoisse monte crescendo, le style est direct, efficace, froid comme le climat nordique qui entoure les personnages. Un long roman qu’on a du mal à refermer avant la dernière page.

Sœurs | Bernard Minier, 2018

Roman policier Soeurs

Dans ce roman policier haletant, un auteur de polars est mis sur la sellette après que deux sœurs qui sont fans de ses œuvres sont retrouvées mortes dans d’étranges circonstances. Vingt-cinq ans plus tard, un crime similaire instille le doute chez l’enquêteur ayant géré l’affaire dans les années 90.

Bernard Minier montre l’étendue de son art à travers ce roman où les époques se brouillent pour ne devenir qu’une seule enquête aux multiples tiroirs. A la fin de la lecture on imagine aisément l’auteur avoir des kilomètres de panneaux barbouillés de frises chronologiques et de flèches. Très fournie mais aucunement brouillonne, l’enquête est constituée d’une foule de détails qui trouvent tous une voie sans issue, à l’exception d’un… qui emboite tous les autres en un dénouement limpide.

La fille du train | Paula Hawkins, 2015

Roman policier La fille du train

Une jeune femme à l’équilibre mental fragilisé suite à une rupture dévastatrice voit ses certitudes ébranlées lorsque la femme d’un couple habitant une jolie maison devant laquelle elle passe chaque jour en train disparaît. Une intrigue menée tambour battant portée au cinéma en 2016.

Un grand cru, adapté au cinéma il y a quelques années. On se laisse totalement happé par cette héroïne peu conventionnelle, qui respire la défaite et la vodka. Le lecteur se retrouve rapidement pompette à son tour et le doute ponctue tous les chapitres de ce roman rondement mené. Peut-on se fier aux descriptions et aux perceptions de Rachel ? Là réside tout l’intérêt de ce roman sombre qui plante une histoire incroyable dans un décor aussi banal qu’un train de banlieue.

La faille | Franck Thilliez, 2023

Roman policier La faille de Franck Thilliez

D’une abbaye austère à une effrayante institution psychiatrique, un commissaire tête brûlée et une enquêtrice perspicace vont aller de mystère en mystère dans une enquête échevelée où la science dévoyée et la folie se côtoient pour le pire.

Un des meilleurs romans de cet auteur qui occupe les têtes de gondoles en toute saison. On suit nos héros habituels dans une enquête inhabituelle. A quel moment s’arrête la vie ? Jusqu’où l’humain peut-il aller pour défier la mort et le halo d’angoisse qu’elle génère chez tout un chacun ? On apprécie les quelques pages à la fin du roman qui documentent l’ensemble. Et comme souvent avec cet auteur, on ferme le livre et on continue de réfléchir… à tout un tas de choses auxquelles on n’avait jamais pensé en ces termes !

______________________________

À une époque où Netflix et consorts alignent les séries et productions à un rythme effréné, le roman à suspense, qui est un genre littéraire ayant acquis ses lettres de noblesse au vingtième siècle, demeure un vecteur à part chez les passionnés d’affaires criminelles. Objet de stimulation intellectuelle, le livre demeure tangible et confère le plaisir inégalé de tourner les pages pour avancer dans le récit tout en mouvementant notre imagination qui n’est pas soumise à l’influence d’images. Bonne lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *